La Coréenne Kim Yun Hee signe un doublé

1 août 2015
Copenhagen (DEN)
Dominatrice en arc classique, la Corée n’avait jamais remporté de médaille d’or dans une épreuve poulies aux mondiaux avant d’arriver à Copenhague. Yun Hee en a empoché deux.

Depuis la réintroduction du sport aux Jeux Olympiques, la Corée a toujours été en haut de l’affiche des compétitions internationales de tir à l’arc partout dans le monde.

Mais c’est seulement récemment, quand la division a été introduite au programme des Jeux asiatiques, que la Corée a commencé à prendre l’arc à poulies au sérieux.

Cette expérience de l’arc à poulies a officiellement payé: la Corée a récolté deux titres mondiaux lors de la journée des finales de la division à Copenhagen 2015.

Kim Yun Hee a pris la mesure de l’Américaine Crystal Gauvin dans la finale pour la médaille d’or en arc à poulies féminin, partie dont l’issue s’est décidée à la troisième volée.

Alors que Gauvin était en difficulté, faisant un 8 et un 9, son adversaire décidait que c’était le moment de mettre ses trois flèches dans le 10 pour une volée parfaite de 30 points.

L’avantage est passé à quatre points en faveur de la Coréenne.

Une avance qu’elle allait parvenir à gérer dans les six dernières flèches. Deux volées solides de 29 puis 30 points pour terminer pour d’un total final de 144, trois points de mieux que Crystal Gauvin.

“Je me sens des ailes,” a exulté Kim Yun Hee! “Je suis très heureuse d’avoir gagné cette médaille d’or face à Crystal.”

La clé du succès coréen était toute simple.

“Je suis juste restée concentré sur des 10, 10, 10. Jamais de scores plus bas, juste atteindre le 10 et cela m’a aidé à gagner,” expliquait-elle.

En fait, le tout premier titre mondial de la Corée en arc à poulies était tombé deux matchs plus tôt ce samedi à Copenhague. Et encore grâce à Kim Yun Hee, mais cette fois avec Kim Jongho, vainqueur de l’étape de Coupe du Monde d’Antalya cette année, dans l’épreuve du double mixte.

La paire tête de série numéro 5, qui avait battu le Mexique et les anciens champions du monde italiens, se retrouvaient en finale face à la France de Dominique Genet et Amelie Sancenot, tête de série numéro 11 du tournoi.

C’était la première apparition de Sancenot à des mondiaux, alors que Dominique est sur la scène internationale depuis 1996, un an avant la naissance de sa jeune partenaire! Le Français s’était paré de bronze aux mondiaux en salle en 2007 et glané le bronze par équipe à Belek 2013.

Après un sept d’entrée, certainement dû à son inexpérience à ce niveau, la jeune Française a très vite repris ses esprits. Mais, alors que les Coréens mettaient toutes leurs flèches dans le jaune, elle avait du mal à trouver le 10.

Menés seulement d’un point à mi-parcours, le match a échappé à la paire française durant la deuxième moitié.

Grâce à deux volées de 39 points, la Corée était en tête pour quatre points, puis sept à la fin – 153 contre 146 pour la France – pour cette première victoire mondiale en poulies.

La médaille de bronze du double mixte est revenue à l’Afrique du Sud face à la Russie, mais aucune des deux équipes n’a pris un bon départ. Alors que les Russes continuaient à chercher leurs meilleurs tirs dans la quatrième volée, Sera Cornelius et Patrick Roux en ont profité pour prendre cinq points d’avance et l’emporter 146-141.

Roux a avoué être nerveux en début de match et ajouté que le vent était difficile à gérer, alors que Sera était juste heureuse d’avoir un “partenaire aussi génial sur qui compter”.

Sara Lopez a remporté le bronze chez les femmes. Son adversaire russe, Mariia Vingradova, avait pourtant commencé fort mais a fait chaque fois un 6 dans aux troisième et quatrième volées.

A l’entame de la cinquième volée, Mariia comptait ainsi un retard de six points. Bien trop important pour espérer revenir face à la détentrice du record du monde pour le match à 15 flèches colombienne.

Sara terminait avec une volée parfaite de 30 points pour remporter la partie et la médaille.

“Cette médaille de bronze a le goût de l’or”, a déclaré Sara, qui a terminé avec un total de points de 145 pour 15 flèches, contre 138 à son adversaire. “Je me suis battue pour l’avoir.”

“Quand j’ai tiré contre Crystal, c’est elle qui a gagné. Ce fut un bon match, difficile, c’est l’une des athlètes que j’admire le plus en tir à l’arc. Alors gagner le bronze, à mon âge, ça me rend super heureuse.”

Sara avait déjà deux médailles d’or majeures remportées à la Finale de la Coupe du Monde de Lausanne 2014, à l’épreuve par équipes des Championnats du Monde de Belek 2013 ainsi que plusieurs victoires d’étapes en Coupe du Monde à son palmarès.

Elle vient d’y ajouter une nouvelle ligne.